Gouvernance foncière et forestière | Uncategorized

Boteka: 4ème Réunion de dialogue social sur les droits des communautés

Le Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement en partenariat avec la Rainforest Foundation Norway a organisé mardi 17 mai 2022 à Boteka en territoire d’Ingende, province de l’Equateur, la quatrième réunion de dialogue multi-acteurs sur les problématiques de la delimitation et de violations des droits humains de communautés riveraines de la concession PHC Feronia. L’un de ses objectifs était d’évaluer les avancées du projet suivi communautaire de Moteurs Commerciaux de Déforestation et Dégradation des Forêts dans ce site. Cette session a permis aux acteurs clés de réfléchir ensemble sur les questions qui sont encore en souffrance afin de formuler les recommandations pour sa materialisation.

« Cette rencontre a été organisée suite aux alertés lancées pars les communautés, en lien avec les activités de la concession PHC Feronia à Boteka. C’est ainsi que nous avions organisé ladite mission pour pouvoir partager avec les autres parties prenantes les informations reçues afin de les vérifier. c’est à l’issu de quelle, nous nous sommes retrouver dans la réunion de dialogue afin de réfléchir ensemble et formuler des recommandations pouvoir contribuer à l’amélioration des pratiques sur terrain« , a indiqué Papy OTOKA, chargé de projet MCD

@photo prise en pleine réunion de dialogue social à Boteka

Les participants ont salue la tenue de cette réunion. Ils ont à cet effet, formulé des recommandations en vue d’améliorer les pratiques pour un environnement profitant à tous et le respect des droits humains de travailleurs.

« Nous avons aimé la façon dont la reunion a été bien dirigée. Gashe nous a orienté ensemble, PHC et les communautés sur la formulation de certaaines recommandations qui vont abouttir si jamais on les mettait en pratique. Nous estimons que l’application de ces dernières pourra produire les solutions beaucoup plus durable par la promotion du dialogue social« , a déclaré Papy LOKOFO , le responsable du Département de Développement Durable PHC

Orienté dans une approche participative, deux questions ont fait l’objet de réflexion dont les recommandations ont été faites pour chaque partie prenante.

  1. Pour matérialiser la redéfinition de délimitation :
  • Que la société puisse matérialiser la question de bornes endéans 3 mois soit du 17 Mai au 17 Juin 2022,
  • Que les communautés à travers le Commité de Suivi de Récommandation rappelle après chaque mois l’évolution de la situation et cela doit être convoqué par la société. Cette rencontre sera mixte (Gashe, PHC et communauté locale). C’est-à-dire une mise au point de l’évolution du dossier ;
  • Que la société dispose les moyens pour les descentes dans des endroits où se trouvent les bornes conflictuelles,
  • Que l’ONGD GASHE continue à accompagner les communautés dans cette lancée ayant des avancées significatives dans la contrée.

2. pour réduire le vol des fruits de palme :

  • Identification des voleurs des villages (les causes  de leur vol, savoir si le besoin sera résolu une fois engagé comme travailleur de la société),
  • Enregistrements des malaxeurs se trouvant dans la plantation (identification de tous les malaxeurs dans les villages par les chefs de villages),
  • Mise en place de cantine pour la vente des huiles,
  • Que la société paie les heures supplémentaires des gardiens,
  • Recrutement des gardes industriels en fonction des villages et que chacun travaille dans leurs contrées,
  • Implication effective des notables (le chef du village), sur motivation financière de la PHC, sur base de rendement de production,
  • Implication des agents de l’Etat en place sur les biens de la société,
  • Que l’agronome du secteur procède à l’identification des planteurs indépendants dans le groupement (avec l’estimation de la production par superficie).

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.