Aménagement du Territoire

Communiqué Final de la 1ère édition de table ronde multi-acteurs sur l’Aménagement du Territoire

Il s’est tenu au centre de Formation des Cadres de l’EPST de Mbandaka, la 1ère éd de la table ronde multi-acteurs sur l’aménagement du territoire dans la province de l’Equateur du 15 au 16 Avril 2022. Organisée par le Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement (GASHE), en collaboration avec le gouvernement provincial de l’Equateur, sous l’appui technique et financier de la RainforestFoundation Norway (NICFI) ; cette activité visait à mobiliser les acteurs clés à faire l’état de lieu de l’Aménagement du Territoire au regard du cadre légal et réglementaire ainsi que des outils mis en place pour l’effectivité du processus tant au niveau provincial que local.

45 participants provenant du provincial, des services sectoriels, de secteur privé, de société civile ainsi que des communautés locales et peuples autochtones (délégués) ont pris part à ces assises.

Débutée par le mot de bienvenue des coordonnateurs du GASHE et de RFN et déclaré ouvert par son excellence Mr le vice-gouverneur, les travaux de ces deux jours étaient compartimentés en trois présentations, échange et le travail carrefour.

La première présentation a porté sur le cadre institutionnel tout en faisant l’étant de lieu de l’Aménagement du Territoire en République Démocratique du Congo. Au cours de cette partie, il a été souligné que les problèmes de superpositions de gestion des espaces entre les ministères occasionnent la dégradation de l’environnement, sapent les activités économiques du pays et les droits des communautés locales.

La deuxième présentation était axée sur les outils de mise en œuvre de l’AT abordant quelques détails sur le schéma national et le Guide Méthodologique de Zonage Participatif des Terroirs villageois.

Enfin, La troisième présentation était concentrée sur les différentes réalisations de planification par l’équipe d’Aménagement du Territoire/FAO et du projet d’Aménagement du Territoire en Equateur (PATEQ). Le long de l’expose, il a été indiqué qu’en dehors des incompatibilités et manque d’informations de certaines étapes du guide, le problème de superposition entre la Reserve de Tumba Lediima et la concession forestière SIBOIS à Lukolela limite les droits des communautés locales dans leurs espaces de vie traditionnelle.

Des échanges fructueux ont fait la suite de chaque présentation. Ainsi pour capitaliser ces temps forts, les participants ont formulés quelques recommandations pour remédier aux défis ; ces dernières sont les suivantes :

  1. Planifier un atelier réunissant toutes les parties prenantes (administration, communautés locales, OSC, secteur privé) pour réfléchir sur les objectifs de l’AT et la vision de la province de l’Equateur ;
  2. Organiser les renforcements des connaissances des acteurs (autorités politico-administratives, administrations sectorielles, communautés locales,…)  sur l’Aménagement du Territoire, le processus étant nouveau et peu vulgarisé;
  3. Améliorer l’élaboration du Guide Méthodologique de Zonage Participatif des Terroirs Villageois avec les observations et recommandations issues de phase-test dans la province de l’Equateur ;
  4. Mettre en place un cadre de concertation de l’AT pour la province de l’Equateur avec les acteurs concernés et un groupe de travail technique (task force) des acteurs impliqués ;
  5. Impliquer tous les services sectoriels ayant une incidence sur l’Aménagement du Territoire dans les activités aux différents échelons (niveau provincial et local);
  6. Tenir compte des données existantes (cartographiques, foncières, agricoles, forestières, etc.) dans l’élaboration des Plans Simples d’Aménagement du Territoire ;
  7. Inciter la déclinaison de l’administration de l’Aménagement du Territoire au niveau local et mettre en place des organes d’approbation des Plan Simple d’Aménagement du Territoire
  8. Initier des sessions d’harmonisation entre les services sectoriels et l’Aménagement du Territoire pour traiter et réduire les conflits de superposition d’utilisation des espaces ;
  9. Allouer une provision du budget provincial pour accompagner le processus de l’Aménagement du Territoire ;
  10. Inviter et engager les bailleurs de fond à appuyer les activités du processus d’AT encours dans la province de l’Equateur ;
  11. Appliquer et respecter le CLIP dans l’accompagnement des communautés sur l’Aménagement du Territoire ;
  12. Tenir compte des tourbières, des forêts à haute valeur, et les forêts communautaires dans les activités d’AT encours dans la province et lors de l’élaboration des PP Aménagement du Territoire ;
  13. Tenir compte des données existantes de la province de l’Equateur dans la définition du Schéma National d’Aménagement du Territoire ;
  14. Accélérer le processus de mise en place de cadre légal d’Aménagement du Territoire au niveau national et provincial
  15. Organiser des tables rondes multi-acteurs provinciaux pour faciliter les échanges et partages d’expériences du processus d’Aménagement du Territoire.

Fait à Mbandaka, le 16 Avril 2022,

Les Participants 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.